Les produits sont dans votre panier: 0
Taxe générale: 0,00 €
prix général: 0,00 €

Interview du photographe Christian Payen

Aujourd’hui, nous vous proposons de découvrir le portrait du photographe Christian Payen. Son travail se répartit en quatre disciplines : la restauration de photos, la prise de vue d’art, le portrait d’art au fusain et la peinture numérique photographique.

Son parcours de photographe

Christian, comment t’es venue la passion de la photographie ?

J’ai commencé la photo à 13 ans. Cette passion me vient de mon père et mon oncle.

Quand as-tu décidé d’en faire ton métier ?

Il y a environ 5 ans.

Quel est ton plus beau souvenir de photographe ?

Il y a environ 3 ans dans le Massif de l’Authion (2200 m, NDLR). Faire une photo de cette montagne avec les nuages en dessous de moi, un orage à l’horizon et les rayons de soleil perçant les nuages… Magique !

Tu m’as dit avoir vécu plusieurs années aux États-Unis. Penses-tu que cette expérience a changé ta manière de photographier ?

Oui, j’y ai vécu 25 ans. Il faut toujours se remettre en question sur les techniques, équipements, éducation photographique continuelle, aider les autres … C’est très important ! Et cette question : “Comment faire pour simplifier mon travail tout en augmentant la qualité ?”.

La restauration de photos

Sur ton site Myphotorest, tu proposes un service de restauration de photo.Tes clients doivent avoir un lien fort avec ces souvenirs. En un sens, penses-tu rendre les gens heureux ?

Il faut faire très attention car ces souvenirs sont très forts pour la plupart des gens, moi inclus. La première chose que je dis a un client est de donner la définition de “Restauration”. On ne peut pas faire du neuf avec du vieux, et croyez-moi, certaines personnes ne comprennent pas cela…

Aurais-tu une anecdote à nous partager ?

Il y a environ 2 ans, je travaillais sur plusieurs photos pour une cliente dont une qui était presque invisible ! Il s’agissait d’une photo de la deuxième guerre dans les tranchées. Ayant un grand oncle qui avait été porté disparu (dans les tranchées, NDLR), je voulais vraiment pouvoir donner une seconde vie à cette photo. Après environ 10 heures de travail, j’ai pu remettre les visages visibles et au téléphone ma cliente était tellement contente que cela m’avait vraiment marqué. Je pensais également à mon grand oncle jamais retrouvé dans les tranchées à Verdun.

Le travail de photographe au quotidien

Quels sont les photographes qui t’inspirent ou dont tu aimes le travail ?

En ce moment, je suis très inspiré par John Fulton. La photo en noir et blanc est ce que je préfère, et pour moi c’est le plus difficile. C’est un grand challenge de faire une belle photo en noir et blanc. En tout cas pour moi.

Qu’est-ce qui t’inspire au quotidien ?

Toute la creation sur cette terre. C’est incroyable! J’ai beaucoup voyagé depuis l’âge de 13 ans mais je suis toujours comme un enfant qui découvre !

Quel est le matériel photo que tu utilises au quotidien dans ton travail ?

Nikon D750 – Nikon 70-200 mm 2.8 VRII – Nikon 24 mm 1.4 – Nikon 28-300 mm 3.5 – Nikon 24-85 mm 3.5 – Nikon 50 mm 1.4 – Nikon flash SB-910.

Photoshop, c’est indispensable !

Tu es un adepte de Nikon alors ?

J’ai commencé avec Nikon donc je suis resté depuis, si cela avait été Canon et bien je serai Canon.

Quels conseils pourrais-tu donner à ceux qui voudraient devenir photographe professionnel ?

1. Ne pas hésiter à acheter un très bon appareil au départ avec des optiques de haute qualité.
2. Prendre des cours de photographie pour comprendre la lumière.
3. Apprendre Photoshop, c’est très important et le programme ne coûte que 12 € par mois environ.
4. Utiliser le mode RAW pour faire vos photos au lieu de Jpg.

Quels sont tes prochains projets photographiques ?

– Le light Painting

– Un reportage sur la transhumance dans les Alpes-Maritimes à l’automne.

– Un reportage dans les petits villages de la Corse.

– Les volcans en Islande.

– La route de Napoléon et la route des Grandes Alpes.

Interview du photographe Christian Payen